Une révolution sociale en Arabie Saoudite

Plusieurs personnes connaissent l’Arabie Saoudite comme étant un pays qualifié d’ultraconservateur qui ne respecte pas les droits des femmes en plus d’être corrompu. Mais dans les faits, ce pays semble prendre un nouveau tournant depuis quelques années. En effet, le nouveau prince héritier, Mohammed ben Salmane, et son gouvernement ont créé un plan de développement intitulé « Vision 2030 ». Ce plan, mis en place en 2016 et qualifié d’ambitieux, devrait mettre le pays sur l’avant-scène.

Mais concrètement, comment ce plan pourrait-il aider au développement de ce pays? En réalité, il a comme objectif premier des réformes économiques, politiques et sociales qui vont aider le pays à sortir de sa rente pétrolière. Pour rappel, en 1930, des explorations faites en Arabie Saoudite ont permis de découvrir les plus gros gisements de pétrole du monde. Toutefois, en 2014, le pays a été frappé par une chute du prix du pétrole et doit maintenant se moderniser. C’est pourquoi le gouvernement actuellement en place a créé ce projet « Vision 2030 », d’où le but est de renforcer ses partenariats à l’international, améliorer les services à la population dans le secteur de la santé, de la culture ainsi que du secteur touristique, inciter les jeunes à participer davantage à la vie publique, etc.

 Crédit : Life in Saudi Arabia

Crédit : Life in Saudi Arabia

Depuis les dernières années, l'Arabie Saoudite est reconnue comme un pays qui ne respecte pas les droits des femmes et qui est corrompu. Mais, le nouveau prince héritier est reconnu comme un réformateur social et une figure révolutionnaire, notamment grâce aux changements qu’il veut apporter à son pays en plus d’avoir combattu la corruption parmi les élites (la purge anti-corruption de 2017 a été le théâtre de l'arrestation de plusieurs princes, ministres et hommes d’affaires). Les réformes que ce prince veut amener dans son pays sont reliées au divertissement, comme mettre fin à l’interdiction des concerts et du cinéma. Du côté des femmes, elles sont maintenant autorisées à conduire des véhicules, à servir dans l’armée en tant que soldates et sont amenées à participer davantage à la population active pour stimuler le marché de l’emploi. La police religieuse du pays ne peut plus arrêter une femme qui a fait le choix de ne pas porter le voile ou la traditionnelle abaya noire. Le sport est aussi un domaine qui est de plus en plus en vogue dans le royaume; en janvier 2018, le pays a accueilli l’épreuve automobile internationale « Race of Champions ». En avril 2018, c’est au tour de la World Wrestling Entertainment (WWE) à avoir présenté le gala de lutte « Greatest Royal Rumble ».

Certaines personnes peuvent penser que les réformes sociales de « Vision 2030 » vont permettre l’égalité entre les hommes et les femmes du pays comme un claquement de doigts. Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme ça. En effet, la domination des hommes reste toujours présente où les femmes sont encore sous le contrôle des membres masculins de leurs familles ou de leurs époux et où ceux-ci ont le dernier mot pour permettre aux femmes de voyager, d’étudier ou d’accéder aux soins de santé. Même si diverses organisations de sports internationales se sont produites depuis le début de l’année, les femmes ne peuvent pas y assister sans être accompagnées d’un homme.

Plusieurs personnes ont critiqué la WWE, qui est reconnue comme étant une organisation qui met de l’avant les femmes depuis quelques années, d’avoir produit un gala dans un pays qui ne respecte pas les droits des femmes. Pour répondre à cette controverse, Paul « Triple H » Levesque (un exécutif dans la compagnie qui est également lutteur) affirmait au quotidien britannique « The Independant » que chaque culture est différente et que le fait que nous ne soyons pas d’accord avec la culture d’un pays ne veut pas dire que ce n’est pas une culture pertinente. Il faut dire que l’une des critiques envers la WWE est le fait qu’aucune femme n’a lutté lors du gala en Arabie Saoudite. Malgré tout, il affirme qu'il y a de l’espoir que les femmes puissent être présentes dans les prochaines années, d’autant plus que cette compagnie de lutte a également conclu une entente de 10 ans avec le pays pour produire d’autres galas.

 Crédit : WWE

Crédit : WWE

Bref, les réformes sociales de l'Arabie Saoudite risquent de créer une révolution importante et un énorme changement dans ce pays encore ancré dans l’Islam. Non seulement les énormes investissements visent à libérer le royaume de sa dépendance au pétrole, mais aussi à augmenter la participation des femmes dans la société, à réduire le taux de chômage et à développer des activités culturelles dans le pays. Avec « Vision 2030 », le prince héritier Mohammed ben Salmane veut faire de son pays un état modéré (soit moins conservateur) et avoir une meilleure ouverture sur le monde.