Une entrée explosive sur le marché

Il y a environ un mois, le nouveau téléphone de Samsung, le Galaxy Note 7, a fait la une de l’actualité. Un problème avec les piles au lithium qui surchauffaient menait l’appareil à prendre feu ou carrément exploser. À partir de là, il est évident que la compagnie allait se retrouver dans de beaux draps.

 Photographe : Edgar Su/Reuters

Photographe : Edgar Su/Reuters

 

C’est à partir du 2 septembre qu’on voit apparaître sur le site de Samsung et dans l’actualité une annonce d’une future procédure de rappel au Canada. Ainsi, le communiqué indique que le problème est peu courant et que les appareils touchés ont été identifiés. Les consommateurs canadiens ayant déjà obtenu le plus récent modèle de Samsung pourront remplacer celui-ci par un autre appareil. Des délais d’une semaine sont mentionnés sur le site officiel de la compagnie. Dix jours plus tard, les démarches commencent enfin et on présente deux choix aux consommateurs. Soit ils remplaceront leur ancien appareil par un nouveau Galaxy Note 7, soit ils pourront obtenir un autre modèle de Samsung.

 

Le 21 septembre, on apprend qu’une mise à jour logicielle permettra aux consommateurs ayant remplacé leur téléphone défectueux par le même modèle d’être sûrs et certains que leurs appareils sont des Galaxy Note 7 de remplacement par l’indication d’une icône de pile verte. Toutefois, les problèmes persistent pour Samsung. Même leurs téléphones de remplacement surchauffent et prennent en feu.

 

C’est donc le 11 octobre que Samsung se résigne et arrête complètement la production de son plus nouveau modèle. En plus de cela, le site web de Samsung demande de cesser d’utiliser et d’éteindre tous les appareils Galaxy Note 7. Ceux qui auraient acheté ce modèle de téléphone pourront soit le remplacer par un autre modèle de Samsung ou se faire rembourser l’appareil et ses accessoires.

 

À la suite de ces péripéties, il va de soi que tout ça aura couté bien cher à Samsung. De plus, la même compagnie a subi plus d’un revers au cours du dernier mois. Peut-être ne saviez-vous pas qu’ils manufacturaient également des électroménagers. Eh bien, c’est tant mieux pour vous puisque leurs laveuses à chargement frontal Kenmore ont aussi fait l’objet d’un rappel au Canada, puisque leurs vibrations trop intenses auraient causé des dommages matériels ou même des blessures chez leurs clients.

 

Bien sûr, il est aisé de penser que cette catastrophe aura un certain rayonnement négatif sur les autres produits de la marque. Toutefois, il faut également considérer qu’une importante baisse en bourse frappe la compagnie. Effectivement, ses actions auraient baissé d’environ 8% la semaine dernière et la compagnie prévoit récolter quatre milliards de moins en profit avec ce nouveau téléphone.