Le Festival du Nouveau Cinéma en 3 volets

L’automne est officiellement arrivé dans nos vies. Heureusement, cette saison, les festivals, véritables vedettes de la saison chaude dans la métropole, ne se perdent pas, mais se transforment. Cette semaine, la musique des scènes extérieures se transporte dans les salles de cinéma. Voici trois raisons qui, je l’espère, vous convaincront de jeter un coup d’œil à la programmation du Festival du Nouveau Cinéma, qui se termine le 16 octobre.

 

Les films

 Métropole Films

Métropole Films

Contrairement à ce que certains laissent parfois entendre, le cinéma d’auteur et le cinéma populaire peuvent se côtoyer. Un film retient particulièrement mon attention : Mademoiselle. C’est l’histoire d’une jeune Japonaise coincée dans une demeure isolée en Corée du Sud. Son oncle et elle sont mystérieux, franchement pas très nets et même plutôt louches. Arrive une servante dans ce milieu plus qu’hermétique et c’est le début d’un amour interdit entre les deux femmes. Plus qu'une histoire d’amour, le film, présenté au Cinéma Impérial le dimanche 16 octobre, est avant tout un thriller. Dynamique et intense.

 

FNC eXPlore

Les séries modernes sont de plus en plus populaires. Scandal, Narcos, House of Cards… Le cinéma, lui, se fait vieux… Notre capacité d’attention collective est courte et il est de plus en plus difficile de faire d’un film un événement. Le Festival du Nouveau Cinéma décide donc d’innover pour son 45e anniversaire en ajoutant un volet gratuit et interactif à sa programmation au Complexe Desjardins. Je suggère aussi une immersion complète à la Satosphère avec les projections vidéos en 360 degrés. Pour découvrir une facette cachée du monde qui devient rapidement obsédante.

 

Les soirées musicales

C’est le temps d’aller à l’UQAM! Plus précisément à l’agora du Cœur des sciences. Le Festival propose cette année des événements musicaux à ne pas manquer pour le plus grand plaisir des mélomanes. Au programme, je retiens la soirée Mélodie Magique du 12 octobre et la soirée Rouge plaisir du lendemain. La première est électro, la deuxième est urbaine. Bernardino Femminielli nous plonge dans un univers parallèle, alors que la grande Emily Wells, New Yorkaise jusqu’au bout de ses doigts, vient nous contaminer de son charme.

 Shore Fire Media

Shore Fire Media

 

Jetez un coup d’œil à la programmation.