#DeleteFacebook : Une prise de conscience importante

Une controverse éclate sur Facebook : Mark Zuckerberg, le patron du réseau social, admet que des données personnelles de millions d’utilisateurs ont été utilisées par Cambridge Analytica, une compagnie de communication stratégique. En effet, cette compagnie a, non seulement, collecté et exploité les données personnelles de millions de personnes, mais a également travaillé en 2016 pour la campagne du républicain et actuel président des États-Unis Donald Trump, en plus d’aider le camp du Brexit au Royaume-Uni. Ces révélations ont d'abord fait chuter de 7% l’action Facebook à la Bourse de New York. Mais surtout, le mouvement #DeleteFacebook (#EffacezFacebook) a commencé à prendre de l’ampleur sur Twitter depuis la mi-mars.

 Crédit: Digit

Crédit: Digit

Ce qui se passe est simple : des utilisateurs de partout dans le monde ont décidé de supprimer leurs comptes Facebook parce que le réseau social n’a pas été en mesure de protéger les données de ses utilisateurs. Plusieurs personnalités connues, dont l’acteur Kumail Nanjiani et le chanteur et bassiste du groupe Blink-182, Mark Hoppus, ainsi que le cofondateur de la messagerie WhatsApp, Brian Acton, ont joint ce mouvement. Ces personnes jugent que l’utilisation de leurs données personnelles ne doit pas être utilisée à leur insu à des fins politiques. Les pages Facebook des compagnies SpaceX et Tesla ont également disparu du réseau social à la suite de ce scandale.

Depuis plusieurs mois, Facebook tente de lutter contre la désinformation, qui a notamment été présente en 2016 lorsque la Russie a été accusée d’avoir tenté d’influencer l’élection présidentielle de cette même année en publiant des fausses informations (« fake news ») sur le réseau social. Mais, voilà que les données personnelles des utilisateurs de Facebook sont utiles pour cibler les publicités commerciales et politiques qui pourraient les intéresser. Il est donc plus que nécessaire de les protéger le plus possible.

Le problème dans toute cette histoire est qu’avec l’avènement des médias numériques, chaque personne laisse des traces de son passage sur le Web. Admettons que vous magasinez sur un site de vêtements, que vous utilisez votre carte Air Miles dans les différents commerces, que vous achetiez un billet d’avion, que vous téléchargiez un jeu vidéo, que vous visionniez une vidéo sur YouTube ou que vous cliquez sur un contenu qui vous intéresse sur tous les réseaux sociaux qui existent, vous laissez une partie de vous-mêmes sur le Web. Ces informations peuvent être captées, stockées et utilisées à des fins parfois éthiquement acceptables. Par exemple, lorsque nous achetons un nouveau téléphone intelligent (smartphone), il est possible d’utiliser une adresse courriel que nous avions déjà utilisée auparavant sur un autre téléphone intelligent. Dès lors, nos données, qui avaient été stockées sur l’ancien téléphone intelligent, sont donc captées sur le nouveau téléphone et utilisées pour que nos anciennes préférences puissent être réutilisées à nouveau. De ce fait, les achats que nous avions faits dans le passé sur l’App Store ou sur le Play Store peuvent être réactivés et nos informations y sont encore présentes.

Autre exemple : si nous utilisons le GPS de notre téléphone intelligent pour nous rendre à un endroit quel compte, l’application capte nos données (soit d’où on part et où est-ce qu’on se dirige) pour ensuite nous aider lors de notre déplacement, soit en nous indiquant le chemin le plus rapide pour se rendre à notre destination ou encore en nous mentionnant les détours possibles pour éviter les bouchons de circulation. Par ailleurs, les données captées par le GPS sont également intéressantes si nous souhaitons trouver le restaurant le plus proche, surtout si c'est relié à nos préférences.

Mais voilà que l’on apprend que les données et les renseignements personnels que nous partageons avec des millions de personnes sur le Web sont utilisés sans notre consentement et de façon malveillante, possiblement pour tenter de nous influencer lors des campagnes électorales. Même plusieurs personnes au Canada craignent que la collecte de données puisse manipuler le résultat de l’élection fédérale canadienne de 2019. L’exploitation des données personnelles par les applications tierces de Facebook rompt le lien de confiance que l’on peut avoir avec ce réseau social. Malgré tout, nous sommes tous de plus en plus au courant des risques et des dangers associés au fait de partager nos données avec les réseaux sociaux, non seulement avec Facebook, mais aussi avec YouTube, Instagram, Twitter, Reddit, Linkedin, etc.

Nous acceptons volontairement de laisser une partie de nous même en publiant nos informations personnelles, nos photos et nos vidéos avec le monde entier. L’une des raisons pour laquelle nous acceptons ces risques, c’est pour être constamment connecté avec les autres. En effet, nous voulons toujours avoir les dernières nouvelles le plus rapidement possible, clavarder avec nos amis sur les messageries en ligne, voir les nouvelles tendances, etc.

 Crédit: Wikileaks

Crédit: Wikileaks

En conclusion, il est bien de se demander si nous voulons, ou même nous pouvons supprimer notre compte Facebook. Il est vrai que les données personnelles que nous partageons sur ce réseau social aident à ce que nous soyons rejoints par des publicités ciblées. Mais, même s’il a été prouvé que les données de millions de personnes ont été utilisées à des fins politiques pour favoriser la campagne du parti républicain et de Donald Trump, pouvons-nous tout simplement effacer notre compte en un seul clic? Peut-être que oui, peut-être que non. Premièrement, tout ce que nous laissons sur Facebook (photos, articles, publications, etc.) ne disparaît pas totalement. Donc, supprimer Facebook n’effacera pas totalement les données que nous avons laissées autrefois. De plus, pour certaines personnes, Facebook leur est utile pour plusieurs raisons : rester en contact avec des amis et des personnes que nous voyons rarement, créer des événements, suivre les pages que nous aimons, etc. Pour certaines personnes, Facebook est utile pour leurs vies professionnelles. Donc, ce réseau social doit nous prouver que nos données personnelles ne seront pas utilisées contre notre gré. De notre côté, nous devons être conscients que les données personnelles que l’on partage sur le Web peuvent, malgré tout, être encore utilisées pour le meilleur et pour le pire.