Retrouver l'équilibre

Il arrive parfois un temps où la remise en question n’est plus évitable. C’est à ce moment que tu dois poser tes deux pieds sur terre pour enfin réfléchir. Tu évitais tous ces questionnements depuis si longtemps que maintenant l’heure est arrivée. Tu es là à essayer de comprendre pourquoi tes émotions prennent le dessus, mais il faut bien se rendre à l’évidence que tu dois prendre un temps d’arrêt pour tout reprendre en main.

 Crédit : Fil Santé Jeunes

Crédit : Fil Santé Jeunes

Depuis la fin du secondaire, on t’oblige à savoir ce que tu veux faire plus tard. On te demande de choisir un programme pour le CÉGEP qui jouera un rôle important dans ton avenir. Ensuite arrive l’université où tu dois encore être plus certaine de ce que tu veux faire plus tard. Tu restes là, immobile devant ton écran d’ordinateur, à essayer de faire un choix pour ta demande d’admission et tu n’y arrives pas. Donc, tu choisis finalement un peu à l’aveuglette pour être sûre d’être bien vue par tes amies, ta famille et tous les gens qui comptent réellement pour toi. À ce moment-là, tu crois avoir fait le bon choix, mais tu te rends vite compte que ce n’est pas ce que tu voulais réellement faire comme carrière. Donc, tu décides de changer de programme, en ne sachant pas encore trop ce que tu veux faire plus tard, tu te lances et tu es persuadée que cette fois-ci est la bonne.

Puis arrive le début d’une nouvelle vie, des nouveaux cours, des nouvelles rencontres. Tu crois que la vie est maintenant celle que tu désires depuis si longtemps. Tu te sens bien pour une fois. Tu continues ta vie paisiblement en ne déplaçant pas trop d’air parce que ce n’est pas ton genre de toute façon. Tu te lèves chaque matin pour te rendre à l’école et plus l’année avance, plus tu te remets en question.

Tu te croyais épanouie, mais peut-être qu’au fond tu te cachais juste la tête sous le sable en te disant que tu avais réussi à trouver ce que tu voulais faire pour ne pas avoir à réfléchir à nouveau. Tu tentes donc de trouver l’appui de tes amies, mais elles sont toutes occupées à faire autre chose de plus intéressant que de t’entendre hésiter, une fois de plus, sur ton choix de carrière. Tu as une boule d’angoisse qui s’installe dans ton corps et qui ne cesse d’augmenter chaque jour. Tu essaies d’en parler, mais tu en es incapable. Tu ne trouves pas le soutien auprès de tes amies et tu ne veux pas inquiéter tes parents en leur parlant de ce que tu ressens. Ça devient donc un fardeau de plus en plus lourd à supporter chaque jour.

Tu te sens seule et anéantie. Tu ne sais plus comment réagir et tu perds ta motivation dans tout ce que tu as entrepris. Tu te demandes si ce cauchemar n’est que temporel ou s’il finira par faire partie de toi. Tu te retrousses les manches et tu essaies d’aller à tous tes cours. Tu essaies de t’accrocher à quelques rêves qui restent importants pour toi, malgré tout. Tu essaies de te dire que malgré le fait que tes amies ne soient pas réellement là pour toi, tu es capable d’avancer seule dans ce tunnel qui te paraît interminable. Tu sais pertinemment que tu dois entreprendre les réflexions profondes que tu as toujours repoussées jusqu’à présent. Tu sais que tu dois affronter tous les obstacles qui se mettent sur ton chemin, mais tu sais aussi que cela demande beaucoup d’énergie et de courage.

C’est pourquoi à ce moment-ci, tu décides de commencer ta réflexion sur ton futur, sur ce que tu souhaites en amitié, en amour, sur tes rêves, tes envies, tes ambitions. Tu commences à saisir l’opportunité pour t’en sortir une bonne fois pour toutes. Après tout, tu sais raisonnablement que tout le monde a des réflexions dans la vie et qu’on doit les faire pour grandir et retrouver l’équilibre intérieur.

 Crédit : We Mystic

Crédit : We Mystic