Le vins et fromages en six tableaux

« Du vin à volonté, des gens de plus en plus libres, d’autres gens qui font des gifs dans le coin, la peur constante de recevoir du vin sur sa robe. »

Jeudi dernier, à l’agora du Pavillon Jean-Coutu, avait lieu le traditionnel vins et fromages organisé par les associations étudiantes de communication et de communication politique. Voici notre compte rendu de la soirée, qualifiée de meilleur event de l’année, en six tableaux. Un gros merci à tous les étudiants qui nous ont partagé leurs impressions malgré leurs trous de mémoire… ma foi inexplicables.

Photographe: Emmie Wesline

Photographe: Emmie Wesline

-Le vin… et les robes tachées

Ah… Le vin! La boisson privilégiée des dieux grecs… et, une soirée par année, des étudiants en communication. Après un nombre incalculable de bières consommées cette année, l’arrivée du vin dans nos vies étudiantes était, disons, attendue! Et quel festin!

120 bouteilles de vin rouge et de vin blanc ont été servies, en plus de 3 caisses de 30 bières pour les incorruptibles. Vers 9 h, le vin blanc avait mystérieusement disparu. C’est aussi environ à cette heure-là que la chasse aux verres a débuté. « Il fallait les laver aux toilettes quand t’en trouvais ». Ouais, ou non. On devient moins susceptibles après quelques consommations. Qui dit vin, dit aussi taches! Et il y en avait des robes blanches… Une amie a renversé du vin rouge sur une autre amie, alors pour compenser la tache qu’elle a créée, elle a renversé volontairement du vin blanc par-dessus pour la nettoyer. Nous, futurs communicologues, sommes visionnaires.

-Le fromage… et la disparition très rapide du pain

Photographe: Emmie Wesline

Photographe: Emmie Wesline

Brie, cheddar doux, cheddar fort, cheddar blanc, cheddar marbré, cheddar mi-fort, formage de chèvre aux fines herbes, chèvre canneberge, chèvre normal, havarti jalapeno… Non, nous ne sommes pas au CAFCOM (les grilled-cheese vont nous manquer cet été)! Mais, sérieusement, quel menu digne des plus grands… buffets! Il y avait même du fromage sans lactose. Quand même. Le service s’est terminé vers 9 h 30. Et nos charmantes coordonnatrices à la vie étudiante en ont profité pour prendre des égoportraits avec leur menu. Non mais. Nous les avons vues se faufiler dans un coin reculé pour vider le contenu des plateaux. Elles sont aussi les principales suspectes de la disparition du pain.

-La piste de danse… et notre future présidente

« Je ne vois que notre future présidente danser pieds nus, sur le sol plein de vin! » Notre future présidente, Solène Doutrelant, s’en est donnée à cœur joie sur la piste de danse. Un incontournable, cette piste improvisée… En fait, après avoir bu, nous avions trois choix : nous asseoir, rester debout ou danser! Un grand merci aux Jeux de la communication qui savent mettre l’ambiance dans ces moments-là. Vous êtes beaux. À ceux qui sont restés assis, et bien, c’est correct aussi, les chaises sont très confortables à l’agora. D’ailleurs, nous tenons à féliciter les quelques courageux qui étudiaient à nos côtés!

-Les marches… et les talons

« L’arrivée d’en haut avec les escaliers fait très : festival de Cannes, il ne manquait plus que le tapis rouge ». L’année dernière, ces marches qui définissent merveilleusement bien l’agora avaient été le théâtre de nombreuses descentes pour le moins cocasses. Cette année, elles ont marqué la soirée, mais de manière différente. Plusieurs groupes montaient régulièrement en haut de celles-ci pour observer le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux.

Voici la scène décrite par Caroline Streuli, coordonnatrice à la vie étudiante : J’ai dû monter en haut des marches pour une raison whatever pis je me suis retournée et j’ai vu le monde en train de rire, danser, passer un bon moment et là je me suis dit « damn cette soirée est incroyable ». C’était mieux encore que notre plan de départ, qui était de marcher avec des explosions derrière nous pendant qu’on met nos lunettes de soleil, tsé le swag à l’état pur. Bah quand on marchait entre le monde et on voyait tout le monde s’éclater comme pas possible on était les deux là « voilà ça c’est nos explosions ». En parlant de marches, nous avons remarqué les courageuses qui ont su garder leurs talons. Les garçons ont dû endurer les plaintes de plusieurs filles, mais ils ne connaissent pas eux... la souffrance.

Photographe: Emmie Wesline

Photographe: Emmie Wesline

La meilleure soirée de l’année… et ses rapprochements

« Déclarations d’amour, amitiés naissantes, limites repoussées! » Tout est possible lorsqu’on unit communication et communication politique. Tout! Dans le fond, on aime ça se retrouver, surtout quand nos cours nous séparent pendant la session. Une soirée comme celle-là, c’est l’occasion de parler à des gens que l’on replace, mais que l’on ne connait pas vraiment. Plus la soirée avance, plus on se rapproche. Littéralement. « Et c’est drôle de voir tout le monde dans ce contexte-là, chic, mais décontracté en même temps! » Ouais. On voit les gens d’une autre façon! C’est le cas de le dire. Et ça fait du bien.

Photographe: Christophe Pineau

Photographe: Christophe Pineau

-La Maisonnée… ou l’occasion de remanger du fromage

Quoi de mieux qu’une bonne poutine après une soirée remplie de fromages? RIEN. Nous vous le confirmons au COMMEDIA. Vers 11 h, la fête s’est redirigée à la Maisonnée et selon les dires de ceux qui y étaient, c’était magique. Pour ceux qui ont vu la scène de l’extérieur et bien « c’était jampack, y avait du karaoké et le party était pogné! » C’était le temps de se dire adieu… ou pas, car Laurie-Ève Charbonneau, CVE junior, nous implore de « CONTINUER À PARTICIPER DE MÊME L’ANNÉE PROCHAINE PARCE QUE ÇA VAUT LA PEINE!!! » Nous vous transmettons le message… ah et Laurie-Ève… Caroline a adoré te voir partir seule à Marie-Victorin avec le uber en fin de soirée. Elle a regardé la voiture partir, seule et découragée. Mais, vous en avez rigolé parce que la soirée était magique.

Caroline et Laurie-Ève Photographe: Emmie Wesline

Caroline et Laurie-Ève
Photographe: Emmie Wesline